Corpus

L’activisme contemporain : défection, expressivisme, expérimentation

par Laurence Allard  Du même auteur

      Olivier Blondeau  Du même auteur

Cette démarche nous semble particulièrement efficace, et au moins à deux égards : d’une part pour faire travailler de manière heuristique la double réflexivité du terrain, sans retomber soi-même en tant que sociologue dans un réflexe objectivant – attitude « ironique » de « sur-membre » du sociologue accusant réception de cette réflexivité - ; et d’autre part pour analyser en sociologue et réflexivement en retour son propre rôle d’expert. Pour comprendre qu’on est reconnu comme sociologue par le terrain activiste, il faut certes participer, jusqu’à l’engagement physique, à différentes expérimentations politiques et décoder les pratiques à bon escient, suivant les normes internes aux collectifs ou communautés. Le cercle de la réflexivité n’est, de la sorte, jamais rompu. À l’épreuve du terrain activiste, la sociologie n’est pas « un sport de combat », mais il s’agit d’expérimenter toujours, en gravitant autour d’objets allant d’un code informatique à des chansons remixées, en passant par des manifestes politiques.

Ainsi, usant de procédés similaires développés par l’activisme électronique, intégrant les formes culturelles du hoax et de la performance (The Yes Men…), du hack et de la reprogrammation technique (Bifo et les telestreet, Recode…), il s’agit, pour les chercheurs, de défaire le cadre de la recherche académique pour laisser place au cours ordinaire de l’action ou de l’expérimentation, dans lequel s’indifférencient notamment les assignations réciproques de rôles. Créer un faux site, hacker un stream, publier des informations, tel est le rôle du « témoin modeste » de Donna Haraway, qui pour « attester doit tester » et cesser de jouer les ventriloques en lieu et place des dits acteurs[25].

© Courtesy Kolkoz, Film de vacances, Hong Kong, 2005, bois peint, DVD, DVD player, TV, 215x215x170cm. Vue de l’exposition « Touristes », Maison des Arts de Malakoff, Paris, 2006.



Notes

(1) Cf. Olivier Fillieule (dir.), Le Désengagement militant, Belin, Paris, 2005.
(2) Le corpus qui a inspiré ces analyses est disponible sur le « blogroll » et le fil del.icio.us du site lié au cours « Dissidences Numériques » que les auteurs dispensent à l’Université Lille 3 : http://www.politechnicart.net/blog
(3) Pour une étude approfondie du rapport entre Internet et Politique, cf. Olivier Blondeau, Les Orphelins de la politique et leurs curieuses machines. Expérimentations esthétiques, techniques et politiques, Thèse de Doctorat en Science Politique, I.E.P. de Paris, juin 2006.
(4) Albert Hirschman, Défection et prise de parole. Théorie et applications. Fayard, Paris, 1995.
(5) Geert Lovink, Florian Schneider, « Un monde virtuel est possible : des médias tactiques aux multitudes numériques ». Janvier 2004. Disponible en ligne sur le site de la revue Multitudes : http://multitudes.samizdat.net/article.php3?id_article=1273.
(6) Apparu au début des années 1990, ce terme désigne à la fois un certain nombre de productions culturelles et un nouveau rapport à la culture en général, notamment par les internautes. La cyberculture succède à un certain nombre d’autres cybertermes dont elle est censée faire l’addition, tels que cyberpunk, cyberespace ou même cybernétique.
(7) Hakim Bey, TAZ, Zone autonome temporaire. Éditions de l’Éclat, Paris, 1997, p.14.
(8) Paolo Virno, Miracle, virtuosité et « déjà vu ». Trois essais sur l’idée de monde. Éditions de l’Éclat, Paris, 1995, p.132.
(9) Ibid., p.135. – À cet égard, Yann Moulier-Boutang va presque plus loin dans son travail sur l’esclavage du salariat en avançant l’hypothèse que « les changements constitutionnels majeurs, historiques, avancent par la fuite […] C’est la défection anonyme, collective, continuelle, inlassable qui transforme le marché du travail en marche vers la liberté » (Yann Moulier-Boutang, De l’esclavage au salariat. Économie historique du salariat bridé, PUF/Actuel Mars, Paris, 1998, p.22).
(10) Michel Foucault, « Technologies du soi ». In Dits et Écrits. (1976-1988). Gallimard, Paris, 2001, 2, p.1602-31.
(11) Danilo Martucelli, Grammaires de l’individu. Gallimard, Paris, 2002.
(12) Ce terme désigne un type de site Web qui « mixe » automatiquement des contenus de provenances diverses.
(13) Félix Guattari, Chaosmose. Galilée, Paris, 1992, p.12.
(14) Félix Guattari, « Vers une ère post-médiatique ». In Terminal n°51, Paris, 1990. Disponible sur http://biblioweb.samizdat.net/article26.html.
(15) Laurence Allard, « Termitières numériques ou les blogs comme technologies agrégatives du soi » in Multitudes n°21, Subjectivations du net, Été 2005, disponible sur http://multitudes.samizdat.net/Termitieres-numeriques-ou-les.html.
(16) Michael Hardt et Toni Negri, Multitudes. Guerre et démocratie à l’âge de l’empire, La Découverte, Paris, 2004.
(17) Cf. le chapitre « Le tournant expressiviste » dans Charles Taylor, Les Sources du moi. La formation de l’identité moderne. Le Seuil, Paris, 1999.
(18) Cf. entre autres : Video Bomb, le strategic software des activistes du copyright de Downhillbattle sur http://videobomb.com/
(19) Paolo Virno, Grammaire de la multitude. Pour une analyse des formes de vie contemporaines. Éditions de l’Éclat/Conjonctures, Paris, 2002. Disponible en ligne sur : http://www.lyber-eclat.net/lyber/virno4/grammaire01.html [consulté le 30 décembre 2005].
(20) Paolo Virno, Bavardage et curiosité. Paris, 1998. Disponible en ligne sur : http://www.lyber-eclat.net/lyber/virno/virno-bavardage.html [consulté le 30 décembre 2005].
(21) Christian Licoppe, La Formation de la pratique scientifique. Le discours de l’expérience en France et en Angleterre (1630-1820). La Découverte, Paris, 1996.
(22) Harold Garfinkel, Studies of Ethnomethodology. Englewood Cliffs, 1967.
(23) Cf. La recherche de Lawrence Wieder sur le code des condamnés (convict code) dans une maison de redressement citée dans Robert Emerson, op. cit., p.403 : « Le fait que L. Wieder ait été incapable de nouer des relations de proximité et de confiance avec les résidents de cette institution a mis en lumière les dispositions du code qui leur interdisaient de se confier aux acteurs associés au personnel pénitentiaire ».
(24) Rodney Watson, « Continuité et transformation de l’ethnométhodologie », In Michel de Fornel, Louis Quéré, Albert Ogien (dir.), L’Ethnométhodologie. Une sociologie radicale, La Découverte-Mauss, Paris, 2001.
(25) Donna Haraway, « Situated Knowledge. The Science Question in Feminism as a Site of Discourse on the Privilege of Partial Perspective ». In Feminist Studies, 14:3 (988) p.575-600. Traduction française à paraître dans Sciences, Fictions, Féminismes. Une Anthologie de Donna Haraway, sous la direction de Laurence Allard, Delphine Gardey, Nathalie Magnan. Exils, Paris.

Plan de l’article
  • Une seule solution, la défection constituante ?
  • Expressivisme : un agir politique au nom propre
  • Expérimenter toujours
  • L’activisme comme méthode

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9