Corpus

Pour une pragmatique des flux

par Paul Mathias  Du même auteur

      Peter Lunenfeld  Du même auteur

La réception des idées de Freud aux États-Unis vers le milieu du xxe siècle fut une sorte de farce tragique, liée à l’incompréhension de son projet intellectuel. Freud avait dit que son objectif était de faire en sorte que ses patients pussent passer d’un état névrotique à quelque chose comme une « absence ordinaire de bonheur ». Seulement ses émules furent nombreux qui crurent pouvoir aller jusqu’à l’accomplissement concret d’une espèce d’alchimie fictionnelle, et transformer les pathologies nerveuses de leurs patients en autant d’occasions d’une félicité éternelle. Mutatis mutandis, n’allons pas comme eux croire qu’une expérience compréhensive des réseaux, et notamment que des pratiques de téléchargement réfléchies, nous ouvriront les voies radieuses d’une authentique félicité réticulaire. Et d’ailleurs les choses sont très simples : rien n’y parviendra jamais !



Notes

(*) Le texte original de cette contribution peut être consulté sur le site du CIPh, rubrique Rue Descartes (en américain).
(1) Bob Metcalfe est l’inventeur du protocole Ethernet et le fondateur de la compagnie 3Com.
(2) William James, Le Pragmatisme, viiie Leçon, « Le pragmatisme et la religion », trad. E. Le Brun, Flammarion, Paris, 1929, p.257.
(3) D’après John Dewey, Experience and nature, Open Court, Chicago, 1929, p.145.

Plan de l’article
  • Simulation, participation
  • Téléchargement, téléversement
  • Un diabète culturel
  • Web 2.0
  • Méliorisme
  • Présence du futur

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10