Corpus

« Des inventeurs d’âmes » — Fanon, lecteur de Césaire

par Matthieu Renault  Du même auteur


Notes

(*) Matthieu Renault est docteur en philosophie et chercheur postdoctoral à l’Université Paris 13. Dernier ouvrage paru : L’Amérique de John Locke. L’expansion coloniale de la philosophie européenne, Paris, Amsterdam, 2014.
(1) Aimé Césaire, « Par tous mots Guerrier-silex » in Moi, laminaire. Paris, Éditions Gallimard, 1982.
(2) Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs. Paris, Éditions du Seuil, 1971, p. 183.
(3) Aimé Césaire, Cahier d’un retour au pays natal. Paris, Éditions Présence Africaine, 1983, p. 47 ; Aimé Césaire, Discours sur le colonialisme. Paris, Éditions Présence Africaine, 2004, p. 26, 35-36.
(4) Ibid., p. 13-14.
(5) Ibid., p. 7, 18, 21, 31-32.
(6) Jean-Paul Sartre, « Préface » à Frantz Fanon, Les Damnés de la terre. Paris, Éditions Gallimard, 1991, p. 40.
(7) Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, op. cit., p. 153.
(8) Aimé Césaire, Discours sur le colonialisme, op. cit., p. 22.
(9) Frantz Fanon, L’An V de la révolution algérienne. Paris, Éditions La Découverte & Syros, 2001, p. 35.
(10) Frantz Fanon, « Racisme et culture » in Pour la révolution africaine : Écrits politiques. Paris, Éditions La Découverte & Syros, 2001, p. 41 ; Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, op. cit., p. 88, 93.
(11) Aimé Césaire, Toussaint Louverture, La Révolution française et le problème colonial. Paris, Éditions Présence Africaine, 1961, p. 31.
(12) Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, op. cit., p. 6.
(13) Aimé Césaire, Et les chiens se taisaient in Les armes miraculeuses. Paris, Éditions Gallimard, 2006 ; cité in Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, op. cit., p. 67.
(14) Frantz Fanon, « Le “syndrome” nord-africain » in Pour la révolution africaine, op. cit., p. 14.
(15) Aimé Césaire, Cahier d’un retour au pays natal, op. cit., p. 23, 37.
(16) Eileen Julien, « Terrains de Rencontre : Césaire, Fanon and Wright on Culture and Decolonization », in Yale French Studies, n° 98, printemps 2000, p. 159.
(17) Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, op. cit., p. 6.
(18) Frantz Fanon, « Antillais et Africains » in Pour la révolution africaine, op. cit., p. 36.
(19) Aimé Césaire, Cahier d’un retour au pays natal, op. cit., p. 65 ; cité in Peau noire, masques blancs, op. cit., p. 47, 159.
(20) Aimé Césaire, Et les chiens se taisaient, op. cit., p. 85 ; cité in Peau noire, masques blancs, p. 157.
(21) Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs. Paris, Éditions du Seuil, 1971, p. 158. Voir également Matthieu Renault, Frantz Fanon : De l’anticolonialisme à la critique postcoloniale. Paris, Éditions Amsterdam, 2011, p. 75-76.
(22) Aimé Césaire, Et les chiens se taisaient, p. 107 ; cité in Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, op. cit., p. 160-161 ; Frantz Fanon, Les Damnés de la terre, op. cit., p. 121.
(23) Aimé Césaire, « L’homme de culture et ses responsabilités », Présence Africaine, Deuxième Congrès des écrivains et artistes noirs (Rome : 26 mars-1er avril 1959), tome 1, L’unité des cultures négro-africaines, n°24-25, février-mai 1959, p. 118.
(24) Frantz Fanon, Les Damnés de la terre, op. cit., p. 240.
(25) Aimé Césaire, Cahier d’un retour au pays natal, op. cit., p. 33, cité in Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs,op. cit., p. 106.
(26) Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, op. cit., p. 175.
(27) Francis Jeanson, « Préface » à Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs. Paris, Éditions du Seuil, 1952. Reproduit dans Sud/Nord, n°14, 2001/1, p. 179.
(28) Frantz Fanon, Une pièce de théâtre ayant pour personnages Polixos, Épithalos, Audaline, etc. (Les mains parallèles) Inédit, Archives Frantz Fanon, Institut Mémoires de l’Édition Contemporaine (IMEC), p. 15.
(29) Frantz Fanon, Une pièce de théâtre ayant pour personnages François, Ginette, Lucien, un serviteur. (L’œil se noie) Inédit, Archives Frantz Fanon, IMEC, p. 15. Pour une subversion analogue de la symbolique raciale des couleurs, voir également Jean Genet, Les Nègres. Paris, Éditions Gallimard, 2005.
(30) Aimé Césaire, Cahier d’un retour au pays natal, op. cit., p. 25.
(31) Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, op. cit., p. 100.
(32) Aimé Césaire, Cahier d’un retour au pays natal, op. cit., p. 22 ; Aimé Césaire, Et les chiens se taisaient, op. cit., p. 115, 120, 123 ; Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, op. cit., p. 5, 23, 98, 151, 185 ; voir également Joby Fanon, Frantz Fanon, De la Martinique à l’Algérie et à l’Afrique. Paris, Éditions L’Harmattan, 2004, p. 79, 193.
(33) Voir Frantz Fanon, L’An V de la révolution algérienne, op. cit., chap. 2 : « “Ici, la voix de l’Algérie”».
(34) Aimé Césaire, Discours sur le colonialisme, op. cit., p. 44-45.
(35) Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, op. cit., p. 185.
(36) Aimé Césaire, Discours sur le colonialisme, op. cit., p. 46-49.
(37) Octave Mannoni, Prospero et Caliban, Psychologie de la colonisation. Paris, Éditions Universitaires, 1984, p. 88.
(38) Frantz Fanon, L’An V de la révolution algérienne, op. cit., p. 48.
(39) Aimé Césaire, Discours sur le colonialisme, op. cit., p. 8.
(40) Aimé Césaire, Lettre à Maurice Thorez. Paris, Éditions Présence Africaine, 1956, p. 7-12.
(41) Frantz Fanon, Les Damnés de la terre, op. cit., p. 70.
(42) Alioune Diop, « Le sens de ce Congrès (discours d’ouverture) », Présence Africaine, Deuxième Congrès des écrivains et artistes noirs (Rome : 26 mars-1er avril 1959), op. cit., p. 42-47.
(43) Aimé Césaire, « Hommage à Frantz Fanon », Présence Africaine, n° 40, 1962, p. 120, reproduit in Moi, laminaire, p. 157.
(44) Frantz Fanon, Les Damnés de la terre, op. cit., p. 135.

Plan de l’article

    Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10