Horizons

Éditorial

par Marie-Claire Caloz-Tschopp  Du même auteur

      Ahmet Insel  Du même auteur

      Ilaria Possenti  Du même auteur

Le double numéro 85/86 de Rue Descartes présenté ici est une des quatre publications[1] des Actes d’un colloque international et d’autres activités organisées à Istanbul en mai 2014 par le Programme Exil, Création, Philosophie et Politique. Philosophie et Citoyenneté contemporaine[2] du Collège international de philosophie (CIPh) basé à Genève et à Paris. Nous avons cherché une cohérence d’ensemble tout en respectant la diversité des lieux, des moyens d’édition, des langues[3] et des auteurs. Nous désirons travailler dans la perspective d’une « migration des idées », thème de recherche d’une collègue du CIPh, Seloua Luste Boulbina en tenant compte du fait que la philosophie ne se fait pas forcément dans les institutions académiques patentées. Nous nous inscrivons ainsi dans un des objectifs que Jacques Derrida, Jean-Pierre Faye, Dominique Lecourt et François Châtelet, les quatre fondateurs du CIPh, lui assignaient.

Toute recherche philosophique et interdisciplinaire est située dans l’espace, le temps, l’histoire, l’actualité, les langues. Dès lors qu’elle cherche à se situer dans le monde d’aujourd’hui - à l’une des frontières de l’Europe ici - elle implique une multiplicité d’actrices et d’acteurs, d’institutions, de réseaux sociaux. Toute lecture philosophique faite à plusieurs, depuis plusieurs domaines de savoirs, de langues, de générations, de sexe/genre, de lieux, d’expériences, est fondamentale. En outre, à la base d’une action, il y a toujours des personnes concrètes qui s’engagent à partir de responsabilités très diverses. Finalement, une réflexion philosophique à la fois individuelle et collective dans des temporalités, des lieux divers peut être facilitée par une pédagogie basée sur un modèle où celles et ceux qui la mettent en ’uvre donnent une importance primordiale à la relation qui est l’invention de la démocratie vivante à tous les niveaux et en tissant des liens ouverts. C’est l’une des formes de création d’un espace public philosophique et de citoyenneté/civilité. Cela constitue un des points centraux de la réflexion d’Étienne Balibar sur la civilité, que nous avons tenté de traduire dans le modèle pédagogique en préparant[4] et en mettant sur pied des activités, en diffusant ce qui a pu être connu et appris en Turquie, en Europe et ailleurs. Une séance de formation continue[5] et de débat public et gratuit articulée à la diffusion des Actes est ainsi organisée à Genève le 5 novembre 2015[6].

Pages : 1 2 3 4 5 6 7