Corpus

Qu’est-ce que l’existence ?

par Alain Chauve  Du même auteur

Une chose ne peut pas être posée comme existante. Elle peut être seulement désignée et nommée.

Seul un fait peut être posé comme quelque chose qui existe, c’est-à-dire comme objet d’une assertion.

En tant qu’objet d’une assertion, il est le contenu objectif asserté dans la proposition.

Soit la proposition « il pleut ». Si la proposition « il pleut » est vraie alors le « il pleut » subsiste et si elle est fausse, il ne subsiste pas. C’est la « subsistance » (tout intellectuelle, on l’aura compris) de ce contenu intellectuel d’une proposition qui autorise à dire de ce dont on parle que « ça existe » ou que « ça n’existe pas. »

On retiendra que cet acte intellectuel n’est pas possible avec la simple dénomination d’une chose ou d’une personne. Le simple fait, pour une chose ou une personne, d’être désignée ne consiste pas à parler d’un fait à propos de ce que l’on désigne. Et parler d’un fait à propos d’une chose ou d’une personne n’est possible qu’en faisant une assertion à leur sujet.

On me dira peut-être que lorsqu’on parle de l’existence d’une chose, d’un événement, d’une personne, ce n’est pas pour parler du pur et simple fait de leur existence mais que c’est pour poser la question du sens de leur existence. Quel est le sens de leur existence ? Je l’ignore car je ne vois pas ce qu’on pourrait dire sur ce sens. Ce que je peux dire à ce sujet c’est que la question : « Quel est le sens de l’existence ? », est une question qui n’a pas de sens.




Plan de l’article