Quelques remarques sur une comparaison entre l’École de Francfort et « Socialisme ou barbarie »